Présentation

De forme associative, le CIRIR (Centre International de Recherche sur les Impacts et sur Rochechouart) est la première structure en France dédiée à la recherche sur les cratères d’impacts terrestres. Il fonctionne en réseau. Le CIRIR regroupe actuellement une soixantaine de chercheurs et équipes d’une douzaine de nations réparties sur 4 continents (voir Tableau/carte de répartition des collaborateurs du CIRIR).

CIRIR-Team-2017-10

Le milieu académique national y est largement représenté avec l’engagement de chercheurs et personnalités scientifiques d’une dizaine d’institutions françaises (Géosciences Environnement Toulouse (GET) ; LPGN (Laboratoire de Planétologie et Géodynamique de Nantes) ; Centre de Recherches Pétrographiques et Géochimiques (CRPG) de Nancy, Centre européen de recherche et d’enseignement de géosciences de l’environnement (CEREGE) d’Aix-Marseille ; Géosciences Paris Sud, Paris Saclay ; Centre de biophysique moléculaire, Orléans ; Université de Limoges, Géosciences Montpellier ; Institut Chimie des Milieux et Matériaux de Poitiers ; Institut des Sciences de la Terre, Orléans.

Le CIRIR et ses collaborateurs sont placés sous la surveillance d’un conseil scientifique prestigieux (voir tableau ci-dessus). Dénommé « Comité des Sages », il rassemble les pairs de l’astrogéologie et l’astrobiologie et des personnalités phares de la science, comme Monsieur Hubert Reeves qu’on ne présente pas, ou Madame Carolyn Shoemaker, épouse du défunt Eugène Shoemaker, le premier astrogéologue de l’humanité. Ses travaux de doctorat sur le Barringer Crater (Meteor Crater) en Arizona, font basculer la communauté scientifique dans l’ère des impacts au début des années 60. Madame Carolyn Shoemaker est célèbre dans le monde entier pour sa co-découverte de la comète Shoemaker-Levy entrée en collision avec Jupiter en 1994* (premier impact observé en direct par l’humanité, fort heureusement à distance et sans conséquence sur Terre, sinon la prise de conscience collective que le phénomène « existe » bien et qu’il pourrait nous affecter directement, nous aussi sur Terre).

Si le CIRIR n’émane pas directement du milieu académique, mais du territoire, il s’agit bien d’une initiative « publique » et académique dans le fond, dans les moyens mis en œuvre, et dans sa destination (Le CIRIR fait quoi ?)

*(a noter que la comète Shoemaker-Levy s’est morcelée en une série de fragments responsables d’une série d’impacts sur Jupiter entre le 16 et le 22 juillet 1994. La taille des plus gros fragments (2 km de diamètre) est comparable à celle de l’astéroïde qui est entré en collision avec la Terre à Rochechouart il y a 200 millions d’années).

 

Contacts

CIRIR: Philippe Lambert, directeur du CIRIR: lambertbdx@gmail.com/ 06 16 17 83 44

Sylvain Bouley : GEOPS (CNRS/Université Paris Sud) : Membre du CIRIR en charge des relations avec le CNRS : sylvain.bouley@u-psud.fr /01 69 15 61 49

Réserve : Nelly Larent, RNN, astroblème de Rochechouart-Chassenon : reservenaturelle.rochechouart@pol-cdc.fr / 05 55 03 02 70

POL: Morgane Picat, responsable Communication: mpicat@pol-cdc.fr / 05 55 02 87 37