Le CIRIR

De forme associative, le CIRIR (Centre International de Recherche et de Restitution sur les Impacts et sur Rochechouart) est la première structure en France dédiée à l’étude des cratères d’impacts terrestres et à leur valorisation. Il fonctionne en réseau. Le CIRIR regroupe actuellement une soixantaine de chercheurs et équipes d’une douzaine de nations réparties sur 4 continents (voir ci dessous).

CIRIR-Team-2017-12

Si le CIRIR n’émane pas directement du milieu académique, mais du territoire, il s’agit bien d’une initiative « publique » et académique dans le fond, dans les moyens mis en œuvre, et dans sa destination. Le milieu académique national y est largement représenté avec l’engagement de chercheurs et personnalités scientifiques d’une douzaine d’institutions françaises :

  • GET (Géosciences Environnement Toulouse), unité mixte de recherche CNRS-Université de Toulouse- Toulouse ;
  • LPG (Laboratoire de Planétologie et Géodynamique), unité mixte de recherche CNRS-Université de Nantes, Nantes ;
  • CRPG (Centre de Recherches Pétrographiques et Géochimiques) de Nancy, unité mixte de recherche CNRS-Université de Lorraine, Nancy ;
  • Centre européen de recherche et d’enseignement de géosciences de l’environnement (CEREGE), unité mixte du CNRS, Collège de France et Universités d’Aix-Marseille ;
  • Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM-French Geological Survey) sous la double tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche (MESR) et du ministère de l’Écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer (Meeddem), Orléans ;
  • Géosciences Paris Sud, (GEOPS), unité mixte de recherche CNRS-Université de Paris Saclay ;
  • Centre de Biophysique Moléculaire, (CBM), unité de recherche du CNRS, Orléans ;
  • Groupement de Recherche Eaux, Sols, Environnement, (GRESE), unité de recherche de l’Université de Limoges ;
  • Géosciences Montpellier, unité mixte de recherche CNRS-Université de Montpellier ;
  • Institut Chimie des Milieux et Matériaux de Poitiers, (IC2MP) unité mixte de recherche CNRS-Université de Poitiers;
  • Institut des Sciences de la Terre, (ISTO), unité de recherche du CNRS, Orléans ;

Le CIRIR et ses collaborateurs sont placés sous la surveillance d’un conseil scientifique prestigieux (voir tableau ci-dessus). Dénommé « Comité des Sages », il rassemble les pairs de l’astrogéologie et l’astrobiologie et des personnalités phares de la science, comme Monsieur Hubert Reeves*, astrophysicien franco-canadien connu et apprécié de tout le monde francophone pour sa sagesse et sa défense de la Nature, ou Madame Carolyn Shoemaker**, épouse du défunt Eugène Shoemaker, le premier astrogéologue de l’humanité. Ses travaux de doctorat sur le Barringer Crater (Meteor Crater) en Arizona, font basculer la communauté scientifique dans l’ère des impacts au début des années 60. Madame Carolyn Shoemaker est célèbre dans le monde entier pour sa co-découverte de la comète Shoemaker-Levy entrée en collision avec Jupiter en 1994***. Les autres membres de ce comité sont sans doute moins connus du grand public. Ce sont cependant des légendes vivantes dans la communauté scientifique de la planétologie et des météorites. Ils ont ouvert une nouvelle discipline et ont inspiré et inspirent encore, par leur charisme et leurs travaux, les générations de jeunes chercheurs qui ont choisi de marcher dans leurs pas.

*https://www.hubertreeves.info/

**https://www.npr.org/2016/07/08/485089053/a-fitting-tribute-for-a-stargazing-love-a-trip-to-the-moon

CIRIR-Sages-2017-12