Des forages dans une structure d’impact : Une première en France à Rochechouart!

« Résumé :

L’humanité finance en moyenne une ou deux campagnes de forages scientifiques dans un cratère d’impact terrestre tous les 10 ans. La présente décennie va en compter deux, le premier à Chicxulub au Mexique réalisé en 2016 (celui de l’extinction des dinosaures), avec un budget d’environ 10 M€, le second autour de Rochechouart cette année, avec un budget près de 100 fois inférieur, et cependant des objectifs et des retombées scientifiques du même ordre. L’équivalent de Curiosity sur Mars vient de commencer à forer et pour la première fois, l’unique cratère d’impact en France. La campagne a débuté le 5 septembre 2017et va s’étaler sur 3 mois environ. Répartis en Charente et en Haute Vienne, une vingtaine de forages jusqu’à 150 m de profondeur seront réalisés dans 8 des sites de la Réserve Naturelle Nationale de l’Astroblème de Rochechouart-Chassenon. Ils ont pour objet de retrouver et lire les traces passées produites par l’impact d’un astéroïde de 1 à 3 km, voici 200 millions d’années et par-delà, apporter des réponses aux questions fondamentales que les scientifiques et l’humanité se posent : comment les planètes se sont formées, et pourquoi et comment la Vie peut apparaître et disparaitre, sur Terre et « ailleurs », questions qui motivent aussi l’envoi des sondes pour explorer la surface de la Lune, Mars et autres objets planétaires… D’ailleurs ce sont pour partie les mêmes équipes qu’on retrouve aujourd’hui sur Terre à Rochechouart, associées au CIRIR (Centre de Recherche International sur les Impacts et sur Rochechouart). Créé en 2016, le CIRIR a conçu le programme et pilote les explorations au profit de la recherche nationale et internationale. Une soixantaine de chercheurs d’une douzaine de nationalités est actuellement associée au CIRIR pour l’exploitation de ces données, dont des chercheurs d’une dizaine d’institutions françaises. L’enjeu est bien d’instituer le site de l’Astroblème comme un laboratoire naturel au bénéfice de la recherche nationale et internationale. »

Carotte issue du sondage près de Valette au centre de la structure échantillonnant une brèche de fusion produite par l’impact et formée après refroidissement du « lac de lave » qui remplissait le fond du cratère il y a 200 millions d’années (Crédits : CIRIR/Philippe Lambert)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s